Japon

Le thé aurait été apporté au Japon par le continent via la Chine et la Corée, il y a de cela des siècles. Depuis l’Époque Nara, où on situe les premières traces éparses et incertaines de son existence sur l’Archipel, le thé s’y est développé au fil des ères pour finalement faire partie intégrante de la culture japonaise. Les cérémonies du thé (Chanoyu et Senchadō) en sont les expressions les plus subtiles et codifiées, mais la culture du thé sur cet ensemble d’îles est bien plus large et complexe. Depuis le 18ème siècle, les innovations en matière de thé au Japon fusent. Ainsi ont été notamment conçus, au fil des inventions, les thés d’excellence que sont Sencha en 1738 et Gyokuro, cette fois en 1835. Au 19ème siècle justement, la révolution industrielle puis technologique a offert une mécanisation de la production du thé alliant rigueur, expertise et technologie de pointe jusqu’à atteindre un certain perfectionnisme. Une culture plus ancienne du thé japonais, aux antipodes de la tendance actuelle, n’est cependant pas à omettre: celle des thés artisanaux issus des campagnes japonaises, les Bancha régionaux, des produits bruts et représentatifs de leurs régions d’origine, aujourd’hui menacés de disparaître…

24 résultats affichés