Notre histoire

 

Depuis plusieurs années, Benjamin Sieuw étudie les arcanes du thé sous toutes ses formes. Familiarisé très jeune à l’ambiance feutrée des tea time européens, sa curiosité l’a mené à pousser la porte d’une minuscule maison de thé, à Paris, en l’année charnière que fut pour lui 2014. Dès lors, il consacra tout le temps possible à la compréhension et au partage autour du thé. Au sein de ce petit cocon, il fut formé par un professionnel ayant eu plus de 20 ans d’expériences dans toutes les grandes maisons françaises. Par la suite, il suivit ses pas en étant lui-même mobilisé chez des grands noms du thé français, où il fut à même de perfectionner ses connaissances et d’affiner son nez et son palais. C’est à ce moment, en 2017, qu’il fonda la première Chaîne YouTube francophone d’apprentissage, de partage et de vulgarisation du savoir à propos du thé:  Curiousitea. En parallèle, il réalisait deux années d’études sur la langue, la civilisation et la culture japonaise à l’Université de Strasbourg.

Plus récemment, il se spécialisa dans l’expertise du terroir japonais en échangeant quotidiennement avec plusieurs Nihoncha Instructor et Advisor (spécialistes diplômés en thé japonais) mais aussi en partant deux mois et demi au Japon afin de réaliser un métier de conseil marketing auprès d’une grande et ancienne maison de thé japonais implantée au beau milieu de la préfecture de Shizuoka. Fin 2019, il conçut et façonna des ateliers autour du thé, pour le compte d’une maison de thé japonaise installée à Paris, la plus grande maison de thé sur l’Archipel. Aujourd’hui fort de ces nombreuses expériences, il a lancé son auto-entreprise, secondé de sa compagne, Margaux Morelle, afin de poursuivre l’aventure Curiousitea à une toute autre échelle. C’est ainsi qu’ils ouvrirent ensemble le Comptoir de thé en ligne Curiousitea, une véritable expérience des cinq sens

 

 

Margaux Morelle a toujours exercé des métiers dans le domaine de l’Humain, que ce soit en tant que travailleuse sociale ou en tant que professionnelle de la petite enfance. Au contact des enfants, elle a pris conscience de la notion de l’essentiel, de ce qui est important, de ce qui est vrai, tout comme le thé.

Passionnée par l’art de vivre, la décoration intérieure et particulièrement sensible à l’artisanat, elle cultive le wabi-sabi ou, en deux mots, l’art de l’imperfection comme notion fondatrice. Il ne lui restait plus qu’à rejoindre la fameuse et merveilleuse voie du thé. Vous savez ce chemin où l’on rencontre l’Humain, ce qu’il fait de ses mains et où l’on partage encore et encore avec ceux qui font demain. Mais elle n’a pas toujours suivi cette voie. Margaux Morelle était auparavant une buveuse exclusive de café. Un café pris sur le pouce. Et ce, jusqu’à ce qu’elle rencontre le Thé. Le vrai. Pas le thé en sachet sans goût, cette « eau chaude » sans saveur et sans intérêt. Oui ce qu’elle pensait être le thé, avant. Cette rencontre, ça l’a bousculée. Un déclic qui lui permet aujourd’hui de ne jamais perdre de vue l’essentiel.