Sencha du Japon 「Douceur Étuvée」- Cultivar Tsuyuhikari (50g)

12,00

Un Sencha à l’étuvage court et au goût équilibré. Notes sucrées-salés de légumes vapeur et finale umami, tout en douceur.

3 en stock

Catégories : , ,

Shizuoka est le centre névralgique du thé au Japon. Shimizu-ku, arrondissement de la ville de Shizuoka, à la frontière entre zones urbaines et rurales, est particulièrement actif dans la production de thé. En témoigne ce très beau Sencha, tendrement étuvé.

Le savoir-faire de cette région, accumulé au fil des générations, se retrouve matérialisé dans ce thé avec un équilibre et une maîtrise très appréciables. On y découvre des arômes verts rappelant les légumes vapeurs, des touches sucrées-salées à la dégustation puis enfin un bel umami en note finale. Recommandé aussi bien pour les grands amateurs que pour les simples curieux souhaitant découvrir ce type de thé légendaire.

Lorsque le Sencha, thé vert en feuilles stabilisé par une cuisson à la vapeur contrôlée (étuvage) est inventé à Uji en 1738, c’est une révolution dans le monde du thé qui se met en marche. En effet, bien que l’utilisation de la vapeur dans la transformation du thé soit bien connue en Chine depuis de nombreux siècles, ce sont les avancées technologiques japonaises qui permettront d’obtenir des résultats aussi spectaculaires. Des feuilles d’un vert intense, un parfum et un goût frais, végétal restituant toute la primeur des feuilles d’origine; autant de paramètres qui permettront au Sencha japonais d’acquérir sa notoriété internationale. C’est tout naturellement que cette innovation se répendra dans tout le Japon, et à Shizuoka tout particulièrement.

Avant son rattachement à Shizuoka-shi, Shimizu était une ville et un fief à part entière. De ce terroir proviennent de nombreux thés réputés et de plus en plus exportés au-delà des frontières japonaises.

👁️ Contempler 👇

© Marumatsu Tea Co., Ltd

Identithé

Famille : Thé vert (0% d’oxydation)

Appellation locale : Sencha Tsuyuhikari (煎茶つゆひかり)

Type : Origine unique (1 seul jardin, 1 seul cultivar)

Étuvage : Court (Futsūmushi ou Asamushi)

Cultivar : Tsuyuhikari (つゆひかり)

Terroir : Shimizu-ku (清水区), Shizuoka-shi, Préfecture de Shizuoka, Japon

Cultivateur : KATAHIRA-san

Récolte : Mai 2020

Torréfaction finale (hi-ire 火入れ) : Faible intensité

Type de culture : Ordinaire (faible taux de pesticides à inexistants)

Conditionnement

 

Poche ‘Doypack’ remplie de 50g de thé. Elle est en kraft avec revêtement intérieur étanche et est munie d’une fermeture « clips » fraîcheur. Nous la décorons d’un bandeau de papier précieux découpé et imprimé manuellement, pièce par pièce.

 

 

 

 

Le produit final a été stocké dans un entrepôt réfrigéré jusqu’à son départ vers l’étranger. Il été conditionné par 50 g spécialement pour son expédition vers la France.

 

 

Le thé a été reservé au frais dès son arrivée. Pour garder son goût unique et le conserver de manière optimale et le plus longtemps possible, nous vous recommandons de toujours réfrigérer votre Sencha「Douceur Étuvée」, particulièrement lorsque la paquet a été ouvert. Ce conseil vaut aussi pour les autres thés étuvés (Matcha, Gyokuro, Sencha, Kabusecha, Bancha ordinaire…).

Suggestions d'infusion

Notes de dégustation

🍃 FEUILLES SÈCHES

🤏 Soyeuses et rigides.

👁️ De belles aiguilles de taille moyenne d’un vert impérial.

👃 On découvre de nombreux registres aromatiques qui se bousculent dans les narines avec une dominante verte mais aussi un côté céréales qui évoque le blé complet.

💦 FEUILLES INFUSÉES

🤏 Bien assouplies et assez déroulées, légèrement compactes.

👁️ Moyennement ouvertes, un magnifique vert gazon s’offre à nos yeux.

👃 Des vapeurs sucrées de maïs étuvé et d’autres parfums rappelant de nombreux légumes vapeurs nous frappent tout d’abord. On identifie plus clairement les petits pois et la carotte cuits à l’eau dans la longueur du parfum. Une double identité sucrée-salée sur fond de verdure, en somme.

🍵 LIQUEUR

👁️ Une robe légèrement trouble et duveteuse d’un joli vert pistache dont l’apparence change suivant la lumière de la pièce et la densité du thé pour adopter parfois des reflets plus jaunes.

👃 Un registre vert prépondérant avec toujours cette évocation claire de petits pois et de carottes étuvées.

👄 Une attaque très verte avec ces petits pois bien identifiés, le corps des saveurs donnent dans la carotte cuisinée, nous rappelant presque de délicieux beignets de légumes façon tempura. Un umami notable comme note finale qui se poursuivra jusqu’à l’after-taste.

Accords Thés & Mets

Chez Curiousitea, nous croyons à l’association du thé & des mets et nous mettons un point d’honneur à sélectionner des accords gustatifs pertinents et savoureux.

Avec ce thé Sencha du Japon「Douceur Étuvée」, nous vous proposons les accords suivants :

Pour le repas, Tempura de légumes et/ou de crevettes et riz japonica ou Poulet frit aux herbes et aux épices douces, façon Kentucky accompagné de son maïs vapeur. Pour un en-cas sucré : carrot-cake ou wagashi (pâtisserie japonaise) à base de shiroan (pâte de haricot blanc).

N’hésitez pas à proposer vous aussi vos propres accords dans l’espace AVIS de cette fiche produit !

Variété ? Cultivar ?

Camellia Sinensis est le nom de la variété botanique de camélia que l’on nomme dans le langage courant : le théier. De cette souche première se sont développés des variantes locales, adaptées à leur environnement. Il en existe deux majoritaires pleinement consacrées à la fabrication de thé : Camellia Sinensis Sinensis (prospérant largement en Chine et dans beaucoup d’autres pays) et Camellia Sinensis Assamica (majoritaire en Inde, sauf au Darjeeling). Plus rarement, d’autres variétés botaniques de camélias peuvent également être utilisées (Camellia Taliensis en est un exemple).

Un cultivar ou cultivated variety, (hinshu 品種 en japonais) est quant à lui le résultat d’un ensemble d’actions réalisées par l’Homme. Il est donc important de différencier cette notion de celle de la variété botanique naturelle. On obtient un cultivar à la suite de travaux de recherches et d’expérimentations de culture. On repère d’abord un individu premier provenant d’une graine que l’on va sélectionner pour ses caractéristiques propres et/ou pour les propriétés qu’il a pu développer en interagissant avec son environnement. Puis, on cherche à le reproduire.

La plupart du temps au Japon, on prélève alors de cet individu premier une branche pour ensuite la mettre en terre, on appelle cela le bouturage. Lorsque cette bouture tient et que les essais sont concluants, on peut alors poursuivre l’opération jusqu’à obtenir plusieurs clones qui seront alors tous identiques génétiquement au spécimen de départ.

Le produit de ces nombreuses opérations peut alors être enregistré comme cultivar, c’est-à-dire comme une nouvelle « variante », ici de théier, reproduite et cultivée de la main de l’homme. Pour autant, il ne s’agit pas de manipulation génétique à proprement parlé puisqu’on ne fait que sélectionner et reproduire des gènes conférés par les hasards et influences issues de la nature elle-même. Le but des cultivars au sein de la culture du thé est de forger ainsi une population d’arbres homogènes intéressants soit pour leurs propriétés organoleptiques (leur goût, leurs saveurs), soit pour leurs composés biochimiques et les bénéfices pour la santé qu’on pourrait en tirer, soit encore pour leur résistance (au gel, aux insectes) ou pour leur rapidité de croissance (hâtif ou tardif). Un cultivar « idéal » serait donc un arbre rassemblant plus ou moins toutes ces caractéristiques afin de former un certain équilibre.

Le concept du cultivar est proche de celui des cépages, le terme utilisé en œnologie qui correspond aux variantes enregistrées et reproduites chez la vigne cultivée.

À propos de Tsuyuhikari

Tsuyuhikari (露光) signifie « lumière de rosée » et renvoit à l’espoir de productions de thé prospères. Ce cultivar est prisé pour sa haute teneure en saveur umami et pour les belles couleurs que sa liqueur peut offrir. Il provient à l’origine d’un croisement entre Asatsuyu et Shizu-7132 réalisé dans les années 70 au centre de recherche de Shizuoka. Avec les années, le meilleur specimen a finit par être sélectionné et son développement a été encouragé dans la Préfecture de Shizuoka à partir de 2001. Ce n’est cependant qu’en 2003 qu’il sera enregistré officiellement. Il développe des notes aromatiques fraiches et parfois florales. On peut également en faire un bon thé Oolong ou bien un Ishōcha (thé flétri).

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Sencha du Japon 「Douceur Étuvée」- Cultivar Tsuyuhikari (50g)”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *